« Capital Filles nous aide à montrer ce dont nous sommes capables ! » Témoignage de Laetitia Largen, filleule Capital Filles
« Capital Filles nous underline
aide à montrer ce dont underline
nous sommes underline
capables ! » underline
Témoignage de Laetitia underline
Largen, filleule underline
Capital Filles underline
publié le 21/03/2024

Laetitia Largen, 18 ans, est étudiante en L.A.S (Licence avec Option Santé) à l’Université Paris-Créteil dans le Val-de-Marne. Elle vit sa seconde année de mentorat avec Anne-Frédérique Ghuysen, marraine et ambassadrice Capital Filles. Son ambition : travailler dans l’industrie pharmaceutique, section recherche. Témoignage sur un super matching !

Pourquoi t’es-tu inscrite dans le programme Capital Filles ?
J’ai assisté à l’atelier de présentation de l’association pendant ma terminale, l’année dernière. Cela m’a donné envie d’être épaulée par une marraine pour affiner mes choix d’orientation, surtout que j’étais un peu perdue au début. J’ai toujours été soutenue par ma famille, mais avoir le soutien de quelqu’un d’extérieur, c’est un vrai plus.

Comment s’est passée la rencontre avec ta marraine ?
Nous nous sommes rencontrées pour la première fois dans mon lycée.  Cela m’a beaucoup rassurée d’apprendre qu’Anne-Frédérique avait un profil scientifique. Comme elle était pharmacologue chez Sanofi, j’ai compris qu’elle pourrait m’aider dans mon projet professionnel. A l’époque, je savais que je voulais étudier dans le domaine scientifique, mais j’hésitais entre des études courtes ou longues.

Quels conseils ta marraine t’a-t-elle donné pour te soutenir dans ton orientation vers le domaine médical ?
Elle m’a donné la possibilité de visiter une division de recherche Sanofi et de discuter avec ses collègues. Je me suis rendue compte que c’était la recherche qui m’intéressait, donc que je devais entreprendre des études longues.
Après, mes choix ont été plus simples pour Parcoursup. Ma marraine m’a aidée à rédiger ma lettre de motivation et mon CV, elle a soutenu mes choix de formations. Pendant les épreuves du bac, elle m’a épaulée dans les moments de stress.
Aussi, j’ai eu plus confiance en moi : le fait que quelqu’un que je ne connaissais pas me soutienne et croie en moi, ça m’a fait du bien !

Que conseillerais-tu à des lycéennes qui se trouvent dans le même cas que toi l’année dernière ? 
Si elles sont en manque de confiance ou pas assez entourées, je leur dirais de foncer rejoindre l’association. Sur un plan personnel, c’est bénéfique pour renforcer leur assurance. Si elles doutent de leur choix professionnel, les marraines pourront les aider à s’imposer dans le monde du travail.
Capital Filles nous aide à nous intégrer dans des métiers toujours qualifiés de “métiers d’hommes” à l’origine de l’hésitation de certaines filles, à vaincre les stéréotypes, à montrer de quoi nous sommes capables !

 

Actus
Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin
31.05.2024

Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin

Capital Filles est fière de compter la Fondation Covéa parmi ses établissements adhérents depuis 2018. Dans le cadre de notre partenariat, nous...
+
Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !
27.05.2024

Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !

SOLTéA, la plateforme en ligne qui facilite le versement du solde de votre taxe d’apprentissage, est ouverte jusqu’au 2 août 2024. Parce qu’elle...
+
«  Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur
16.05.2024

« Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur

Ce qui a guidé Alissia Zaidi, filleule Capital Filles en 2019-2020 vers les sciences ? Une curiosité insatiable, la quête de réponses à des...
+