4 conseils pour animer un atelier collectif
4 conseils pour animer underline
un atelier collectif underline
publié le 24/01/2024

Nouvelle édition des ateliers collectifs pour les classes de seconde à partir de février ! Animés par une ambassadrice ou un ambassadeur, ces ateliers ont pour ambition d’aider les lycéennes à identifier et surmonter les préjugés de genre qui peuvent constituer un frein à leur avenir. Virginie Pagès, chargée de mission à la BPS (Banque Populaire du Sud) à Perpignan et ambassadrice Capital Filles, partage sa recette du succès.

1.  Préparer son intervention
Pour se sentir à l’aise, je conseille de bien s’approprier le support en s’entrainant les jours qui précédent l’atelier. Le public des lycéennes demande qu’on les accroche, c’est plus compliqué si on a le nez sur la présentation !
Comme Capital Filles nous envoie les coordonnées de chaque interlocuteur/trice, je prends contact avec le/la référent.e lycée quelques jours avant l’intervention. L’opportunité de récapituler les informations pratiques (les horaires, le lieu du rendez-vous, l’endroit où se garer…), de vérifier que votre matériel informatique est compatible, quitte à envoyer une photo pour s’en assurer. Forcément, on arrive plus détendu.e si tout a été bien balisé ! Cela peut être aussi utile de se mettre en relation avec les marraines, surtout celles qui témoignent pour la première fois et qui peuvent être un peu stressées. Je reste à l’écoute si elles ont un besoin.

2. Favoriser l’interaction
En fonction du nombre de participantes et de l’heure de l’atelier, les filles peuvent être plus ou moins attentives. L’idée, c’est de leur montrer que nous ne sommes pas là pour leur faire un cours magistral mais de les faire adhérer aux thématiques ! J’ai appris par cœur le brise-glace pour pouvoir répondre à leurs questions, puis je maintiens le contact en les incitant à prendre la parole. Je leur demande leur avis sur les vidéos, je les relance au besoin. Le petit jeu qui invite à deviner les métiers des marraines fonctionne bien ! A l’occasion, si cela s’y prête, un peu d’humour détendra l’atmosphère 😉

3. Bien promouvoir le programme
Forcément, on fédère quand on croit à ce qu’on se dit. A travers la notion de sororité, il n’y a pas d’âge ou de statut, nous sommes toutes sur un pied d’égalité.  Pour les ateliers de terminale, au moment de la présentation du programme Capital Filles, je passe les bons messages : « croyez en vous, vous pouvez y arriver, ne vous mettez pas de barrière… ». Je leur explique qu’en tant que femme, on a tendance à se sous-estimer, dans sa présentation, dans son CV… je leur parle de toutes ces petites et grandes choses qu’une marraine peut leur apporter. C’est important de les rassurer : elles ont besoin de savoir comment se passe le marrainage côté pratique, alors je les mets à l’aise, je leur parle de la grande flexibilité de la relation. Je leur dis qu’elles n’ont rien à perdre en s’inscrivant, et tout à gagner.

4. Se faire plaisir
Voir que les filles se sentent concernées, qu’elles s’intéressent et réagissent, qu’elles s’inscrivent en nombre dans le programme et sentir que j’ai réussi à passer les bons messages, c’est un vrai régal ! La rencontre avec une marraine peut changer une vie, notre mission est de les en convaincre.

Actus
Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin
31.05.2024

Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin

Capital Filles est fière de compter la Fondation Covéa parmi ses établissements adhérents depuis 2018. Dans le cadre de notre partenariat, nous...
+
Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !
27.05.2024

Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !

SOLTéA, la plateforme en ligne qui facilite le versement du solde de votre taxe d’apprentissage, est ouverte jusqu’au 2 août 2024. Parce qu’elle...
+
«  Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur
16.05.2024

« Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur

Ce qui a guidé Alissia Zaidi, filleule Capital Filles en 2019-2020 vers les sciences ? Une curiosité insatiable, la quête de réponses à des...
+