Histoire de marrainage : Patricia et Norah
Histoire de marrainage : underline
Patricia et Norah underline
publié le 23/01/2024

Après une première expérience de marrainage mitigée, Patricia Cadot, chargée de mission chez GRTgaz à Nantes, a poursuivi l’aventure, au grand bénéfice de Norah Guérif, sa nouvelle filleule. Récit d’un binôme heureux.

L’engagement est une valeur qui porte Patricia Cadot. Syndicaliste, animatrice des « Elles du réseau », un réseau interne qui promeut l’égalité et la mixité chez GRTgaz, Patricia a rejoint le programme Capital Filles en tant qu’ambassadrice en 2021, pour « concordance de valeurs ».
A la rentrée 2022, elle a tenté la grande aventure du marrainage. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu, le binôme a peiné à trouver ses marques. La filleule de Patricia avait une idée très précise du chemin qu’elle voulait suivre, les prises de contact étaient rares et toujours à distance. « J’étais un peu déçue, se souvient Patricia. J’aurais voulu qu’elle profite davantage de mon aide et de ma disponibilité. Et puis j’ai discuté avec d’autres marraines du groupe qui m’ont dit que la relation avec une filleule ne se déroulait pas forcément comme on le voulait. »

Sa motivation intacte, elle décide de se réinscrire en septembre 2023 dans le dispositif de marrainage, tout en conservant sa mission d’ambassadrice : « Je lisais les retours d’expériences réussies des marraines de GRTGaz sur notre groupe Facebook d’entreprise, ça encourage ! » Sa nouvelle filleule, Norah Guérif, en bac pro vente au lycée Bougainville de Nantes n’a pas hésité à s’inscrire dans le programme Capital Filles. « J’avais envie de créer un lien avec une personne extérieure à mon environnement, sur laquelle je pourrais m’appuyer. A l’école il y a les profs, mais ce n’est pas pareil ! » raconte la jeune femme.

Après une première rencontre au lycée, le binôme enchaîne rapidement sur une visite au Salon de l’Etudiant pour explorer l’offre de formation. Les deux complices s’attaquent ensuite à l’élaboration du dossier de candidature pour le BTS négociation client auquel la lycéenne aspire. « La responsable RH de GRTgaz m’a expliqué qu’il fallait mettre en avant les soft skills pour faire la différence dans un CV » raconte Patricia. Norah est venue passer un petit test sur un outil proposé par mon entreprise pour définir ses points forts ».
La lycéenne, quant à elle, voit tous les bénéfices de la relation : « Cela me fait du bien qu’une femme comme Patricia m’apporte son soutien. Je suis aussi plus motivée pour avoir le bac car je vois le chemin après. » Prochaine étape pour Norah, trouver une alternance en entreprise. Patricia a sollicité des marraines Capital Filles rencontrées pendant ses interventions dans les lycées. « J’attends les réponses de mes contacts chez Veolia, SNCF et Airbus. C’est ça aussi, le réseau Capital Filles ! »

Actus
Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin
31.05.2024

Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin

Capital Filles est fière de compter la Fondation Covéa parmi ses établissements adhérents depuis 2018. Dans le cadre de notre partenariat, nous...
+
Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !
27.05.2024

Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !

SOLTéA, la plateforme en ligne qui facilite le versement du solde de votre taxe d’apprentissage, est ouverte jusqu’au 2 août 2024. Parce qu’elle...
+
«  Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur
16.05.2024

« Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur

Ce qui a guidé Alissia Zaidi, filleule Capital Filles en 2019-2020 vers les sciences ? Une curiosité insatiable, la quête de réponses à des...
+