Airbus ouvre les portes de l’aéronautique aux filleules Capital Filles
Airbus ouvre les portes underline
de l’aéronautique underline
aux filleules Capital underline
Filles underline
publié le 30/11/2023

La Semaine de l’industrie est l’occasion de faire naître des vocations chez les filles, toujours sous-représentées dans la filière. Chez le constructeur aéronautique Airbus, partenaire de Capital Filles, la féminisation des effectifs est une priorité qui engage tous.tes les salarié.es. Pour preuve, la belle envolée du nombre des marraines à la rentrée 2023, avec un objectif : ouvrir le champ des possibles aux filles, dès le lycée.

Industrie et stéréotypes de genre
Selon l’INSEE, les femmes représentent 28,5 % des salarié.es de l’industrie et ce chiffre ne décolle pas depuis dix ans. A peine plus de 15 % des postes de direction sont tenus par des femmes et seulement 10 à 15 % d’entre elles sont dans le cœur du métier, à la conception et à la production.

Constat similaire chez le constructeur d’avions Airbus. Avec 20 % de femmes dans les effectifs en 2022, le recrutement de salariées est un enjeu de taille. Pourtant, si les portes du géant de l’aéronautique sont grandes ouvertes aux filles, les candidates ne se bousculent pas à l’embarquement. La faute aux stéréotypes de genre, tenaces dans ce secteur réputé masculin : « On travaille beaucoup sur l’orientation dès le collège et le lycée, pour expliquer aux filles l’intérêt de faire des études d’ingénieur.es et les faire vibrer sur nos métiers » explique Hi Lane Siraut, responsable Inclusion et Diversité sur le site de Toulouse.

Dès lors, l’engagement d’Airbus auprès de Capital Filles, quasiment dès l’origine de l’association, est apparu comme une évidence. Pour Hi Lane Siraut, « Capital Filles est à la croisée de notre stratégie en termes de féminisation des métiers et de nos actions en faveur de la diversité sociale. »

Avec Capital Filles, démystifier l’industrie aéronautique pour des filles
Qui mieux que les salariées d’Airbus pour incarner des rôles modèles inspirants aux yeux des lycéennes et rendre attractifs les métiers de l’aéronautique ? En atteste une forte mobilisation du réseau interne des femmes de l’entreprise à la rentrée 2023 pour s’engager chez Capital Filles. « Les marraines sont aujourd’hui 78 sur le site toulousain versus 26 l’année dernière ! » se réjouit Hi Lane Siraut. « Avec le marrainage, il est aussi question de notre responsabilité sociale d’entreprise. Notre site peut être perçu comme difficilement accessible par des filles des quartiers prioritaires, les marraines contribuent à ouvrir les portes ! ».

Et le dispositif fonctionne à plein. En témoigne Nathalie Le Gac, responsable du Programme Management sur les avions du futur chez Airbus : « J’ai été la marraine Capital Filles de Julie. En tant que marraine, on ne remplace ni les professeurs, ni les parents : nous apportons un éclairage et nous donnons du sens à des métiers. En lui ouvrant les portes d’Airbus, j’ai contribué à démystifier l’industrie aéronautique pour des jeunes filles. Aujourd’hui, après un BTS en maintenance aéronautique et une licence, Julie a été embauchée par Airbus Helicopters. C’est une très belle expérience de marrainage ! »

 

 

Actus
Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin
31.05.2024

Covéa, engagée avec Capital Filles pour l'égalité des chances au féminin

Capital Filles est fière de compter la Fondation Covéa parmi ses établissements adhérents depuis 2018. Dans le cadre de notre partenariat, nous...
+
Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !
27.05.2024

Vous pouvez soutenir notre action avec votre taxe d'apprentissage !

SOLTéA, la plateforme en ligne qui facilite le versement du solde de votre taxe d’apprentissage, est ouverte jusqu’au 2 août 2024. Parce qu’elle...
+
«  Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur
16.05.2024

« Tu peux faire beaucoup mieux, vois plus loin ! » Alissia, en route vers l’ingénierie du futur

Ce qui a guidé Alissia Zaidi, filleule Capital Filles en 2019-2020 vers les sciences ? Une curiosité insatiable, la quête de réponses à des...
+